Une société numérique à deux vitesses

Je viens de publier aujourd’hui sur mon blog hébergé par le journal Le Temps un article intitulé « Payer pour avoir la paix: vie privée et société numérique à deux vitesses » qui défend l’idée, arguments et exemples à l’appui, que la protection de la vie privée est devenue ou est en passe de devenir un privilège de riches. Il distingue deux types de passage en force de la frontière de la vie privée: une « entrante », en donnant l’exemple des publicités invasives de la télévision ou d’Internet; et une « sortante », rappelant l’appétit des géants de l’Internet pour nos données personnelles qu’ils collectent en silence alors que nous utilisons leurs services. Aussi, la fracture numérique ne s’arrête plus seulement à la question de l’accès à l’Internet et de sa vitesse. Outre le tri algorithmique qui discrimine socialement ou culturellement les usagers, cette fracture dépend également des conditions de cet accès. En paix, ou constamment dérangé par des sollicitations extérieures.

Les micro-influenceurs du Web

Ils seraient capables de nous influencer. Dʹune simple photo, dʹun simple statut ou dʹune histoire sur les réseaux sociaux, les influenceurs seraient les nouvelles bottes secrètes de la publicité et des agences de marketing. En quête de pertinence, de rentabilité, dʹauthenticité, les stratèges numériques sont aussi en quête de micro-influenceurs : une façon de se dédouaner des algorithmes des géants du Net? Lʹidée de « preuve sociale » prend là une toute autre ampleur. J’ai été invité à en parler avec les chroniqueuses Coraline Pauchard et Pauline Seiterle dans l’émission 6h-9h Le Samedi de la RTS La Première en ce samedi matin à 8h30.

brains61

Peut-on espionner des journalistes?

On apprend début novembre, au Québec, que trois journalistes réputés ont été mis sous surveillance par les services secrets québécois, Sureté Québec. Scandale assuré. L’occasion de reparler de la problématique de la surveillance de masse opérée par les gouvernements à des fins de sureté. On pense évidemment à la lutte contre le terrorisme mais aussi à l’affaire Snowden. Alors, cette vie privée? Où la mettre? Tout est-il permis? Doit-on renoncer même à la liberté d’expression de la presse? Entretien de votre serviteur sur le sujet sur Radio Canada.

sq

L’actualité par Google

Le mercredi 5 octobre, j’aurai le plaisir d’accueillir la chercheure Anna Jobin du département des Science & Technology Studies de la Cornell University qui nous présentera une conférence intitulée L’année en recherches: une mise en scène algorithmique de l’actualité par Google. Elle proposera une analyse des conditions algorithmiques de production et de présentation du rapport annuel proposé par Google, « l’année en recherches », également connu sous l’appellation « Zeitgeist ».

annonce-conference-jobin-vsc-aj-teamwork_cadree

Les architectes de l’attention

Je viens de publier dans la revue Lectures un compte rendu de l’un de mes coups de cœur de 2016, un essai philosophique de Matthew B. Crawford, philosophe et mécanicien moto qui propose une critique acerbe du capitalisme numérique de l’attention et d’un individualisme désincarné. Ils visent selon lui à nous faire consommer de la culture frelatée et à nous enfermer dans un monde déconnecté de la réalité. En réponse, l’auteur développe une proposition éthique pour en sortir et rétablir un contact avec la matérialité et la réalité du monde qui nous entoure.

9782707186621