Peut-on espionner des journalistes?

On apprend début novembre, au Québec, que trois journalistes réputés ont été mis sous surveillance par les services secrets québécois, Sureté Québec. Scandale assuré. L’occasion de reparler de la problématique de la surveillance de masse opérée par les gouvernements à des fins de sureté. On pense évidemment à la lutte contre le terrorisme mais aussi à l’affaire Snowden. Alors, cette vie privée? Où la mettre? Tout est-il permis? Doit-on renoncer même à la liberté d’expression de la presse? Entretien de votre serviteur sur le sujet sur Radio Canada.

sq

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s